Très haut débit: Signature d’un accord sur les compétences et l’emploi

mars 22, 2017

Myriam El Khomri

En amont de la signature, la ministre du travail est revenue sur l’impact des mutations numériques sur l’emploi et le travail. Plusieurs entreprises ont expliqué que la digitalisation de leur activité pouvait être une opportunité pour la qualité de vie au travail, et le dialogue social.

Il a notamment été question des mesures portées dans le cadre de la loi « travail » du 8 août 2016. Myriam El Khomri a déclaré : «  Tout l’enjeu de la transformation numérique est d’en faire une opportunité pour le plus grand nombre, et une opportunité qui concilie performance économique et nécessaire protection des travailleurs. Les mesures portées dans le cadre de la loi Travail reflètent ce cap : le droit à la déconnexion, la concertation sur le télétravail, la protection des travailleurs des plateformes numériques ou encore le Compte personnel d’activité qui intéresse particulièrement Outre-Rhin.  »

Réunissant l’État, des entreprises de la filière, les partenaires sociaux et les OPCA, l’EDEC signé aujourd’hui vise à adapter les besoins du secteur, en pleine mutation, avec l’offre de formation, en articulation avec le plan « France très haut débit ». Ce plan impactera fabricants de câbles optiques, équipementiers, bureaux d’études, entreprises de génie civil, opérateurs, installateurs et techniciens. La progression des emplois d’ici 2022 est estimée à 20 000 postes nouveaux. Un nombre équivalent de postes occupés verraient leurs compétences attendues évoluer, générant des besoins de formation importants pour les personnes concernées.

C’est pourquoi l’État, les partenaires sociaux et OPCA se sont mobilisés via cet EDEC pour le cofinancement (environ 2,7 millions d’euros) d’actions visant notamment à anticiper les besoins en compétences, à actualiser les référentiels métiers, à construire ou actualiser l’offre de formation adéquat, et à professionnaliser les pratiques de gestion des ressources humaines, prioritairement dans les TPE PME.

Myriam El Khomri a déclaré : « Les dispositifs EDEC sont un excellent levier d’accompagnement des filières en mutation et à cet égard l’engagement conclu aujourd’hui dans le secteur de la fibre optique est révélateur. D’autres EDEC ont été conclus ces deux dernières années pour accompagner la transformation digitale, par exemple dans les secteurs textile mode cuir, alimentaire, bois papier carton, services automobile… Environ 20 000 entreprises et près d’1 million de salariés sont actuellement potentiellement couverts par ces accords. Mobiliser entreprises, OPCA, partenaires sociaux et État autour d’un objectif commun, mutualiser l’énergie des forces en présence, telle est ma méthode pour adapter et anticiper les défis à venir, nombreux dans le champ du travail. »

 

Laissez votre commentaire